Déclaration trouble du S.G de l’ONU sur la situation secrétaire en RDC : le révérend Jean-Baptiste Mbilizi appelle les Congolais et les gouvernants à la prise de conscience

L’homme a usé de son intelligence pour mettre au clair les propos tenus par António Guterres, Secrétaire général de l’ONU, dans une interview diffusée le dimanche 18 septembre 2022, à la veille de l’ouverture de la 77ème session ordinaire de l’Assemblée générale de l’ONU, sur les antennes des médias français notamment France 24, sur la situation sécuritaire en République démocratique du Congo, plus précisément dans l’Est de la RDC.

Dans son intervention, le Secrétaire général de l’ONU a, sans ambages, déclaré : « les Nations unies ne sont pas capables de battre le M23. La vérité, c’est que le M23 aujourd’hui est une armée moderne, avec des équipements lourds qui sont plus perfectionnés que les équipements de la Monusco ».

Pour le révérend Jean-Baptiste Mbilizi analysant les propos tenus par António Guterres, les Congolais doivent prendre conscience que le pays de Lumumba se trouve devant un danger.

Pour lui, dire que les rebelles M23 sont mieux équipés que les FARDC, c’est grave.

En réalité, a-t-il pensé, la RDC se trouve devant une situation de guerre qui nécessite une prise de conscience de la part du Gouvernement.

 » En guerre contre qui ? », s’est interrogé cet acteur de la société civile congolaise, se demandant également :  » comment « une petite rébellion comme le M23″ peut avoir un armement moderne, plus perfectionné que les Forces armées de la RDC et la Monusco ? ».

Jean-Baptiste Mbilizi a souligné : « l’idée de l’occupation de la RDC vient de quelque part », regrettant que les gouvernants congolais semblent ne pas voir ce danger.

Partant de cette déclaration du Secrétaire général de l’ONU qui vient jeter le pavé dans la marre, le révérend Jean-Baptiste Mbilizi a estimé qu’il est temps que Kinshasa saisisse cette déclaration comme outil de plaidoyers à sa faveur.

Dans cette logique, il a laissé entendre que les acteurs de la société civile de la RDC sont plus que prêts à accompagner les autorités du pays dans ce sens.

A l’en croire, ce n’est pas seulement le Rwanda qui combat la République démocratique du Congo, ce sont également des États et des multinationales qui ont pour objectif de balkaniser la RDC, qui se cachent derrière ces petites rébellions dans l’Est du pays.

Pour Jean-Baptiste Mbilizi, les propos du SG de l’ONU, António Guterres, est un propos interpellateur que les les Congolais et les gouvernants doivent comprendre.

Il y a lieu de dire que si les Congolais dorment encore, ceux qui combattent la RDC ne dorment pas.

Germain Aboki


Notice: Trying to access array offset on value of type bool in /home/laicdanslemonde/public_html/wp-includes/class-wp-list-util.php on line 169

Related Posts

20

Sep
Actualité

Tribune citoyenne d’échange du CALCC : l’augmentation des recettes publiques doit sensiblement se répercuter sur l’amélioration globale et réelle du social des Congolais

En analysant le projet de budget de l’État pour l’exercice 2023 qui est évalué à près de 15 milliards de dollars américains, un des sujets abordés au cours de la dernière réunion du Conseil des ministres, la quatrième tribune citoyenne d’échange du CALCC organisée ce lundi 19 septembre trouve que ce budget demeure minime au cas où[…]