Les conflits à Kwamouth : Jean Bosco Lalo appelle le Gouvernement à traquer les meneurs à cravates

Dans sa tribune citoyenne de ce lundi à Kinshasa, le Bureau national du Conseil de l’apostolat des Laïcs catholiques du Congo (CALCC) est revenu sur la situation préoccupante entre Teke et Yaka en territoire de Kwamouth dans le Maï-Ndombe.

Malgré le transfert à Kinshasa des « soi-disant meneurs des conflits » qui opposent ces peuples, le Coordonnateur du Bureau national du CALCC, Me Jean Bosco Lalo, a appelé le Gouvernement à traquer également les meneurs à cravates qui circulent librement, notamment à Kinshasa.

« Nous remarquons que rien de pareil n’est encore fait d’une façon significative pour les meneurs à cravates qui circulent librement ici même à la capitale pour tous les autres conflits du pays », a-t-il indiqué.

Tout en saluant l’attestation et le transfèrement des personnes qui sèment le trouble dans le territoire de Kwamouth dans le Maï-Ndombe, Me Jean Bosco Lalo a rappelé au Gouvernement qu’il est urgent de mettre hors état de nuire, tous les instigateurs des conflits sur l’ensemble du territoire national congolais.

Pour lui, certains sont encore libres de leur mouvement aussi bien à Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo, dans les provinces et même à l’étranger.

Très engagé comme acteur de la société civile, Jean Bosco Lalo du CALCC a appelé les autorités congolaises à s’engager effectivement dans la lutte contre l’insécurité au pays.

« Quand on coupe la tête, tout le corps s’évanouit », voilà un principe qu’il a rappelé au Gouvernement congolais pour stopper les hémorragies que provoquent les conflits en RDC.

Germain Aboki


Notice: Trying to access array offset on value of type bool in /home/laicdanslemonde/public_html/wp-includes/class-wp-list-util.php on line 169

Related Posts

20

Sep
Actualité

Tribune citoyenne d’échange du CALCC : l’augmentation des recettes publiques doit sensiblement se répercuter sur l’amélioration globale et réelle du social des Congolais

En analysant le projet de budget de l’État pour l’exercice 2023 qui est évalué à près de 15 milliards de dollars américains, un des sujets abordés au cours de la dernière réunion du Conseil des ministres, la quatrième tribune citoyenne d’échange du CALCC organisée ce lundi 19 septembre trouve que ce budget demeure minime au cas où[…]