Gestion des déchets et dégâts après la pluie à Kinshasa : « si une police de surveillance d’hygiène et de la salubrité publique devrait être mise en oeuvre, peut être obtiendrait-on, un résultat escompté » (Tribune citoyenne du CALCC et ses partenaires)

La ville de Kinshasa est confrontée à plusieurs problèmes qui perturbent la vie des kinois au quotidien, parmi lesquels, s’ajoute la canalisation des eaux de pluie.

Si ailleurs, c’est le beau temps qui suit après la pluie, cette réalité demeure une simple illusion dans la capitale congolaise. Il suffit de faire le tour de Kinshasa pour s’en rendre compte…

Après la pluie, c’est le pleur qui commence. Des inondations, des maisons tombent, des personnes meurent, des routes se coupent, etc, suite à la mauvaise canalisation ou carrément, manque de canalisation dans certains coins de la Ville-province de Kinshasa, sous la barbe impuissante des autorités compétentes. A la base, il y a également la construction anarchique et mauvaise habitude de certains kinois qui jettent des déchets dans des endroits non inappropriés.

Analysant cette question qui a été abordée au dernier Conseil des Ministres, la Tribune citoyenne d’échange organisée par le CALCC pense qu’il faudrait sévèrement punir les agents publics qui attribuent illégalement des parcelles d’habitation dans des zones non aedificandi.

« Nous appelons le Gouvernement à contraindre même par force, la population à avoir une culture de la gestion responsable de ses déchets et des eaux de pluie. Si une police de surveillance d’hygiène et de la salubrité publique devrait être mise en oeuvre, peut être obtiendrait-on, un résultat escompté avec comme directive expresse et claire de surveiller les canaux de canalisation d’eau de pluie dans chaque parcelle. Car, il est inadmissible qu’un citoyen normal déverse sur un trottoir public tous les déchets de son domicile sans être inquiété. Une rigueur devra être observée en cette matière et mettre une police conséquente, car une ville comme la nôtre battue sur des sables peut disparaitre de la carte si une mesure contraignante n’est pas mise sur pieds. Les Ministères de la Santé publique et celui de L’intérieur doivent ici prendre toute leurs responsabilités », lit-on dans le document sanctionnant la tribune citoyenne d’échange de ce lundi.

Agath Miezi


Notice: Trying to access array offset on value of type bool in /home/laicdanslemonde/public_html/wp-includes/class-wp-list-util.php on line 169

Related Posts

30

Jan
Actualité

RDC: Le CALCC remercie le Gouvernement congolais, la CENCO et toutes les personnes impliquées dans l’organisation matérielle de l’arrivée du Pape François

Dans un communiqué de presse ce lundi 30 janvier 2023, le Conseil de l’Apostolat des Laïcs Catholiques du Congo salue la mobilisation du Gouvernement de la RDC, Conférence épiscopale nationale du Congo et toutes les autres personnes impliquées dans l’organisation matérielle de l’accueil du Saint-Père, le pape François en RDC. Dans cet élan, le CALCC remercie également […]

30

Jan
Actualité

Perception sur l’arrivée du Pape en RDC : le CALCC lance un boom pour recadrer l’opinion !

Ce n’est plutôt pas un secret, le Pape François vient en visite apostolique en République démocratique du Congo. Il ne vient pas pour « résoudre nos problèmes quotidiens », recadre le Bureau national du Conseil de l’Apostolat des Laïcs Catholiques du Congo (CALCC), dans un communiqué de presse paru ce lundi à Kinshasa. Certes, l’arrivée du Saint-Père coïncide avec[…]