Plus de 25 morts et 400 maisons incendiées à Djugu : Jean Bosco Lalo évoque l’interpellation au Parlement du ministre de l’Intérieur pour son « omission en répétition » sur la situation sécuritaire en Ituri !

Au cours de la troisième tribune citoyenne d’échange organisée lundi, à Kinshasa, par le CALCC, Jean Bosco Lalo, président du Bureau national du Conseil de l’Apostolat des Laïcs Catholiques du Congo (CALCC), a dénoncé dans ses propos « une omission curieuse et en répétition » sur la situation sécuritaire de l’Ituri par le vice-Premier ministre de l’Intérieur, sécurité, décentralisation et affaires coutumières dans son information aux Conseils des ministres.

Pour lui, il est inconcevable que le vice-Premier ministre de l’Intérieur décide chaque fois de garder silence sur les massacres en Ituri où sous la barbe des animateurs de l’Etat de siège, plus de 25 civils ont été massacrés et plus de 400 maisons incendiées dans la semaine du 05 au 11 septembre dans le territoire de Djugu.

Sans ambages, le président du Bureau national du CALCC a également déploré que le même ministre n’a pas fait mention dans son information sur « les combats à Irumu et à l’entrée de la ville de Bunia entre les miliciens FRPI et FPIC, sans oublier les ADF en territoire de Mambasa ».

« Notre représentation nationale devra vite interpeller ce ministre pour qu’il justifie les mobiles d’une telle omission qui frôle une complicité d’un Gouvernement qui reste indifférent devant un génocide qu’orchestre les milices sans être inquiétées en massacrant une population inoffensive et livrée à elle-même », a-t-il soutenu.

Sans froid aux yeux, Me Jean Bosco Lalo a également condamné le même silence sur la situation du Nord-Kivu où non seulement il y a la situation des congolais refoulés de l’Ouganda après leur fuite devant les combats opposant les FARDC et les rebelles M23 au cours de la semaine qui s’achève, mais aussi des massacres quotidiens signalés au jour le jour.

« Nous ne craindrons pas de crier à la complicité de notre Gouvernement devant ce génocide de la population auquel il ne veut pas vite mettre fin. Aussi, s’interroge l’opinion quant à la situation à Bunagana, qui jusqu’à ce jour, reste sous occupation rwandaise sous-couvert du mouvement terroriste de M23 », a-t-il conclu.

Germain Aboki


Notice: Trying to access array offset on value of type bool in /home/laicdanslemonde/public_html/wp-includes/class-wp-list-util.php on line 169

Related Posts

20

Sep
Actualité

Tribune citoyenne d’échange du CALCC : l’augmentation des recettes publiques doit sensiblement se répercuter sur l’amélioration globale et réelle du social des Congolais

En analysant le projet de budget de l’État pour l’exercice 2023 qui est évalué à près de 15 milliards de dollars américains, un des sujets abordés au cours de la dernière réunion du Conseil des ministres, la quatrième tribune citoyenne d’échange du CALCC organisée ce lundi 19 septembre trouve que ce budget demeure minime au cas où[…]